Archive pour novembre 2011

postheadericon L’Ukraine bannit le tourisme sur le site de Tchernobyl

{lang: 'fr'}

interdiction tourisme tchernobyl LUkraine bannit le tourisme sur le site de TchernobylLe tribunal administratif de district de Kiev a interdit le tourisme dans la zone nucléaire de Tchernobyl, le bureau du procureur général l’a annoncé vendredi à la presse.
«Les lois de l’Ukraine interdisent le tourisme dans la zone qui a subi une contamination radioactive depuis la catastrophe de Tchernobyl », a déclaré l’office de presse sur son site officiel.

Le ministère des situations d’urgence en Décembre 2010 a révélé un plan pour ouvrir le site emblématique des catastrophes nucléaires, Tchernobyl, aux touristes, et en Février le plan a été mis en œuvre.
Les experts du ministère ont dit qu’ils avaient élaboré une carte des itinéraires sécuritaires pour les visiteurs. Dans le même temps les responsables ont souligné que la situation radiologique sur le territoire était stable et que tous les paramètres étaient dans les limites normales.trans LUkraine bannit le tourisme sur le site de Tchernobyl

Toutefois, le 22 Juin, la zone de Tchernobyl a été soudainement fermée pour les voyageurs sans explication. Des visites techniques étaient encore permises cependant, et pour les travailleurs, les scientifiques et les journalistes avaient également l’occasion d’accéder au site.
La zone d’exclusion de Tchernobyl est classé dans le top 10 des destinations touristiques préférées dans les pays d’Europe orientale, avec près de 6000 touristes qui la visitent chaque année illégalement.

La catastrophe de Tchernobyl, le pire accident nucléaire de l’histoire, survenue en avril 1986, quand une série d’explosions s’est produite dans la centrale nucléaire, résultant de la destruction du réacteur n ° 4 et de la propagation du rayonnement à travers l’Europe et les anciens pays soviétiques.

postheadericon Voyage sur la Riviera albanaise : un coin de Méditerranée méconnu

{lang: 'fr'}

riviera albanaise 300x225 Voyage sur la Riviera albanaise : un coin de Méditerranée méconnu« … Je n’avais jamais été là avant et je ne savais rien à son sujet, et personne d’autre non plus », écrit Paul Theroux sur l’Albanie en 1995 dans The Pillars of Hercules. «… Ici, sur le chemin le plus sévèrement battu dans le monde, la rive de la Méditerranée, il était encore possible de voyager dans l’inconnu. » Aujourd’hui, l’Albanie – depuis 40 ans le pays le plus isolé en Europe communiste – est en pleine floraison. Le tourisme est florissant, et Frommer vient juste de noter la Riviera albanaise parmi ses Top Destinations 2012.

Méconnue, peu développée et éminemment accessible, la Riviera albanaise a tous les attraits naturels de son homologue croate, plus au nord mais sans la foule et des dépenses considérables. Ici vous avez des plages de sable blanc, des eaux cristallines, et des villages méditerranéens à peine changé depuis le roi Zog.
Pristine Dhermi est le joyau, une destination estivale de prédilection pour les Albanais et les Kosovars. Le village est situé entre de hautes montagnes et la mer Ionienne, avec une longue plage. Bien que de nouveaux hôtels s’y soient installés, Dhermi a peu d’hébergement et de divertissement; ce qui, en réalité, en fait tout son charme. Lire la suite de cette entrée »

postheadericon Pourquoi visiter l’Église Notre-Dame-de-l’Assomption de Budavár?

{lang: 'fr'}

Église Notre Dame de lAssomption de Budavár budapest 225x300 Pourquoi visiter lÉglise Notre Dame de lAssomption de Budavár?L’Église Notre-Dame-de-l’Assomption de Budavár est une église située à Budapest, en Hongrie, au cœur du quartier du château de Buda. Selon la tradition ecclésiastique, il a été initialement construite en style roman en 1015. Le bâtiment actuel a été construit dans le style fleuri gothique tardif dans la seconde moitié du 14ème siècle et a été largement restaurée à la fin du 19e siècle. C’était la deuxième plus grande église de la ville médiévale de Buda et la septième plus grande du royaume de Hongrie médiévale.

Officiellement nommé comme l’église de Notre-Dame, elle a également été populairement nommée d’après le roi Matthias, qui a ordonné la transformation de sa tour sud originale. L’église a été la scène des sacres de plusieurs souverains, dont celui de Charles IV en 1916 (le dernier Habsbourg roi). Elle a également été le site pour le roi Matthias de deux de ses mariages (le premier avec Catherine de Poděbrady et, après sa mort, à Béatrice de Naples). Pendant le siècle et demi d’occupation turque, la grande majorité de ses trésors ecclésiastiques ont été expédiées à Presbourg (aujourd’hui Bratislava) et suite à la capture de Buda en 1541 l’église est devenue la principale mosquée de la ville. Les fresques fleuries qui, auparavant, ornaient les murs du bâtiment ont été blanchis à la chaux et le mobilier d’intérieur supprimés. Lire la suite de cette entrée »

postheadericon Apollonia, site archéologique grec en Albanie

{lang: 'fr'}

Apollonia site archeologique albanie 300x211 Apollonia, site archéologique grec en AlbanieApollonia était une ancienne cité grecque en Illyrie, situé sur la rive droite du fleuve Aous (aujourd’hui Vjosë). Ses ruines sont situées dans la région de Fier, près du village de Pojani, de nos jours en Albanie. Apollonia a été fondée en 588 avant notre ère par des colons grecs de Corfou et de Corinthe sur un site initialement occupé par des tribus illyriennes et a été probablement la plus importante des villes classiques connues sous le nom d’Apollonia. Apollonia a prospéré à l’époque romaine et fut le siège d’une école renommée de la philosophie, mais a cependant commencé à décliner au 3ème siècle après JC où son port a commencé à être ensablé à la suite d’un tremblement de terre. Il a été abandonné à la fin de l’Antiquité tardive.

Elle est mentionné par Strabon dans sa Geographica comme «une ville très bien gouvernés». Aristote considérait Apollonia comme un important exemple d’un système oligarchique, étant donné que les descendants des colons grecs contrôlaient la ville et dominaient une grand population servile surtout d’origine illyrienne. La ville s’est enrichie avec l’esclavage et l’agriculture locale, ainsi que grâce à son grand port, capable de tenir une centaine de navires à la fois. Les restes d’un temple du VIe siècle, situés juste en dehors de la ville, ont été signalés en 2006. C’est seulement le cinquième temple en pierre connu dans l’actuelle Albanie. Lire la suite de cette entrée »

Préambule :
Bienvenue sur Voyage Europe, le site qui parle des nouvelles destinations à la mode sur le vieux continent.
Suivez-nous ! :
Carte de l’Europe :